02/01/2007

Renaud

Renaud
Manhattan-Kaboul
 
 
Manhattan-Kaboul MP3

ma vie.jpg (9175 octets)

23%20stella

 

23%20stella

23%20stella23%20stella23%20stella23%20stella23%20stella

23%20stella

23%20stella45%20stella

23%20stella45%20stella

23%20stellaLA BIOGRAPHIE DE RENAUD

Fils d'un professeur d'allemand, auteur de romans policiers, d'origine protestante, et d'une mère issue d'une famille prolétaire du Nord, Renaud Séchan grandit à Paris. Peu porté sur les études qu'il abandonne vite, il est en revanche rapidement intéressé par la politique. Dès 1968, anarchiste comme son père, il compose et interprète ses premières chansons entre les barricades. Après cela, il veut être comédien et se joint cinq mois à la troupe de Romain Bouteille où sont Coluche et Miou Miou. Renvoyé de la librairie où il travaillait, il fait la manche avec un ami et c'est ainsi que Paul Lederman, producteur de Coluche, les remarque. Ils vont jouer au café-théâtre, le 'Caf'Conc', mais Renaud se retrouve bientôt seul sur scène à chanter ses propres compositions. Une productrice le remarque et sa carrière commence avec son premier album en 1975, 'Amoureux de Paname'. Atteignant l'apogée de son succès dans les années 80, avec des albums tour à tour engagés et tendres, il le confirme jusqu'en 1997, où le départ de sa femme le fait sombrer dans l'alcool et la dépression. Même si les fans seront toujours au rendez-vous, c'est 'Boucan d'enfer' en 2002 qui est la vraie nouvelle réussite. Il publie plusieurs livres et un album illustré. En 2006, il sort l'album 'Rouge sang'. Dans un argot caractéristique, Renaud incarne avec humour la révolte, l'amour, la poésie de la vie.

J'vais pas m'laisser emboucaner
Par les fachos, par les gauchos,
Tout ces pauv'mecs endoctrinés
Qui foutent ma révolte au tombeau.

Tous ceux qui m'traitent de démago
Dans leurs torchons qu'j'lirai jamais:
"Renaud c'est mort, il est récupéré".

Tous ces p'tits bougeois incurables
Qui parlent pas, qu'écrivent pas, qui bavent
Qui vivront vieux leur vie d'minables,
Ont tous dans la bouche un cadavre.

T't'façon, j'chante pas pour ces blaireaux,
Et j'ai pas dit mon dernier mot.

C'est surement pas un disque d'or,
Ou un Olympia pour moi tout seul,
Qui me feront virer de bord,
Qui me feront fermer ma gueule.

Tant qu'y'aura d'la haine dans mes s'ringues,
Je ne chanterai que pour les dingues,
Mais bordel ! où c'est qu'j'ai mis mon flingue

 

?

45%20stella45%20stella

 

45%20stella45%20stella

45%20stella45%20stella

45%20stella45%20stella

45%20stella45%20stella

45%20stella45%20stella

45%20stella45%20stella

45%20stella45%20stella

16:15 Écrit par STAR dans Biographies | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.